Ils m’ont appelé Julie, mais je ne me suis jamais senti femme.

A ma naissance mes parents m’ont donné le nom de Julie, un nom qui ne m’a jamais correspondu parce que je ne me suis jamais senti femme. Quand j’étais petit je m’intéressait plus aux jeux des garçons que des filles. J’aimais beaucoup jouer au football, mais chaque fois les garçons se moquaient de moi et disaient que je n’étais pas à ma place. Ils disaient que je ne devais pas être sur ce terrain de football et jouer avec eux. “La place des filles est à la maison” disaient-ils. Pour mes parents par contre, cela ne posait pas de problème jusqu’au début de mon adolescence ça pouvait passer. Mais après quelques temps, Ils ont commencé à m’obliger à porter des robes. Ils m’ont obligé à adopter un comportement plus féminin. Et chaque fois ça crée des problèmes en moi. Comme je respectais mes parents et que je voulais garder une bonne relation avec eux, je jouais le jeu , je portais des robes et autres vêtements féminin quand j’étais encore à la maison mais en sortant de la maison,  je cherchais un endroit pour me changer et portais des habits masculin dans lesquels je me sentais bien à l’aise.

Photo de Christina Morillo provenant de Pexels

Mes parents l’ont découvert un jour par le biais d’un voisin qui leur a parlé et leur a révélé qu’il m’a déjà vu à plusieurs reprises sortir d’un endroit près du voisinage et que je portais des vêtements masculin. C’est là oú mes problèmes ont commencé. Mes parents ont commencé à me surveiller de près. Ils ont vite pris l’initiative de me conduire à l’école chaque matin alors qu’avant j’y allais seul. J’étais surveillé, je me sentais mal, j’étais pas dans ma peau car je n’étais pas moi-même. Je cherchais comment sortir de cette situation. C’est là que j’ai commencé à prendre de la drogue. J’avais un ami d’enfance qui habitait le même quartier que moi, c’est lui qui m’a influencé à prendre de la drogue parce qu’il en prenait et j’allais le voir en cachette. Au début je le faisais pour m’amuser et ça me rassurait. Cela me permettrait d’avoir des conversations avec mes amis étant moi-même. Et petit à petit je suis devenu accro à la drogue. La drogue me procurer en quelque sorte une échappatoire à mes problèmes personnelle.

La relation avec mes parents s’est vite détériorée, ça a commencé à dégénérer, je  me disputais avec eux tout le temps jusqu’à ce qu’un jour l’on me retrouve inconscient dans la rue. J’avais eu un overdose. Des gens m’ont reconnu et ont alerté mes parents. C’est là que mes parents ont pris la décision de m’emmener chez un psychothérapeute. Le psychothérapeute m’a aidé à me battre contre mon addiction à la drogue et à aussi aider mes parents à comprendre ma transidentité et il leur a expliqué que je n’avais pas un problème comme ils le pensaient.

Aujourd’hui, j’ai une bonne relation avec mes parents. Ils ont appris à m’accepter tel que je suis et je suis fier d’eux. J’ai repris mes cours à l’université que je vais d’ailleurs terminer l’année prochaine. Malgré que la société dans laquelle j’évolue est remplie des préjugés et des discriminations à l’égard des personnes transsexuelles, je me sens fier et fortifier par le soutien de mes parents et de mes amis. A la fin de mes études je compte me lancer dans entrepreneuriat en lançant mon propre business.



Catégories :Burundi, Epanouissement Intellectuel, LBQ, Notre Blog

Tags:, , , , , , ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s